Tout ce qu'il faut savoir sur votre bien immobilier à l’approche de la retraite

Publié le 20 juin 2019

Investir dans des hypothèques ? Ou plutôt amortir ? Déjà penser au 3ème âge ?

En tant que propriétaire de votre bien immobilier à l’approche de la retraite, la stratégie immobilière à adopter n’est pas aisée.Tout dépend de plusieurs facteurs (votre fortune, votre âge, votre rente mais aussi votre capacité à honorer vos hypothèques après la retraite).

Bien souvent, décider de vendre son bien immobilier avant la retraite est la meilleure solution.

Découvrez à travers cet article les points à connaître lorsque vous arrivez à la retraite et que vous êtes propriétaire de votre maison ou de votre appartement.



1- Le patrimoine immobilier

Votre maison ou votre appartement c’est avant tout une histoire de famille mais aussi une véritable valeur sentimentale. L’étape de la séparation n’est pas évidente. Mais sachez qu’elle constitue une part de l’héritage de vos enfants. En discuter et répartir cet héritage de son vivant est toujours plus simple. Il fait partie des étapes de la vente de votre bien immobilier.

 

2- La valeur locative

Cet impôt que vous payez depuis que vous êtes propriétaire ne change pas lorsque que vous arrivez à la retraite. Malgré l’abattement fiscal tous les ans d'environ 4% et même si vous possédez une maison déjà bien amortie, la valeur locative alourdie aujourd'hui fortement vos revenus.

Retenez donc que même si vous bénéficiez d’un abattement de 40% après 10 ans, vous continuez de payer un impôt, la valeur locative, sous forme de revenu théorique qui s’ajoute à vos revenus réels et qui détermine le taux de taxation chaque année jusqu’à concurrence de 10 ans.

Comme vous avez considérablement réduit la dette de votre maison, les intérêts hypothécaires que vous pouvez en déduire sont dérisoires. Vous risquez donc de payer des impôts plus élevés sur votre bien, malgré vos revenus de retraités. Pensez-y !

 

Télécharger la liste pour savoir si vous êtes prêt à vendre

 

3- Votre taux d’activité professionnelle et vos revenus en baisse

A l’approche de la retraite, vous le savez, vos revenus vont forcément baisser. C’est un élément à prendre un compte. Votre calcul théorique basé sur vos revenus actuels va changer. Prenez en compte que votre banque va quant à elle continuer d’appliquer le taux d’intérêt théorique de 5%.

Ne soyez donc pas surpris si votre banque vous dit que vos revenus ne sont plus suffisants pour la dette que vous avez. Aussi, elle peut vous demander un remboursement supplémentaire pour respecter le ratio entre la dette et vos revenus.

Faites alors vos calculs, mais votre situation financière risque de changer et se ressentir sur le confort et le bien-être de votre retraite.

Notre conseil : mettre de l’argent de côté avant votre retraite pour pallier à la tenue des charges une fois que vos revenus de retraités ne vous assureront plus au moins 3 fois plus que les charges théoriques, ce que les banques risquent de vous demander.

Side profile view senior business man working on computer isolated on grey wall background. Anticipation of financial crisis, bad, poor economy concept. Corporate employee thinking, making decisions.

 

4- Le renouvellement hypothécaire à partir de 65 ans

A l’approche de la retraite, sachez que si vous vous retrouvez au milieu d’une tranche hypothécaire, cela peut vous mettre en difficultés. Plus concrètement, si vous souhaitez vendre et que votre contrat n’est pas encore arrivé à son échéance, vous allez devoir payer des pénalités.

Nous conseillons toujours d’anticiper cet aspect avant le renouvellement à partir d’un certain âge ou si vous savez que d’ici là, vous serez à la retraite.

Il est préconisé d’avoir remboursé au moins 15% de votre hypothèque à 65 ans. C’est ce qu’on appelle le 2ème rang.

Si vous êtes dans l’obligation de reconduire votre hypothèque, privilégiez des durées de prêts plus courtes de 1 à 2 ans peut-être une solution.

L’idéal est de se rapprocher d’un conseiller en hypothèque si tel n’est pas votre cas, pour éviter de reconduire une nouvelle tranche d’hypothèque.

Ce qu’il se passe si vous décidez de vendre pendant le renouvellement de votre hypothèque :

- Vous payez les pénalités

- Vous pouvez essayer de transmettre la dette de votre hypothèque aux acheteurs de votre bien. A condition que cela soit dans leur intérêt (taux applicable, etc)

nuage-de-mots-1

Pour conclure…

Si vous êtes propriétaire de votre bien immobilier, gardez en tête que l’arrivée de votre retraite va se faire ressentir sur votre bien immobilier. La vente de celui-ci peut être une véritable solution. Mais êtes-vous certain de vouloir vendre ? Ou alors posez-vous tout simplement la question “Est-ce nécessaire de vendre mon bien avant la retraite ?“

Notre checklist “Êtes-vous prêt à vendre votre bien immobilier?” va vous aider dans votre démarche. Téléchargez-la !

 

Nouveau call-to-action

 

Catégories: Guide immobilier

Naef Immobilier

Ecrit par Naef Immobilier