Premier achat immobilier : 5 questions à se poser avant d’acheter

Publié le 31 mars 2020

Acheter son premier bien immobilier est une étape importante de la vie qu’il ne faut pas sous-estimer. Bien souvent, les personnes découvrent la complexité des démarches à mesure qu’ils franchissent les premières étapes. 

Voici les 5 bonnes questions à se poser avant de franchir ce cap sereinement et avec toutes les clés en main pour effectuer vos démarches.

 

1. Quel bien immobilier m’est-il possible d’acheter avec mon budget actuel ?

Connaître votre capacité financière est la base de votre processus d’investissement. C’est pourquoi, nous vous proposons de comprendre comment se décompose le montage de votre financement immobilier. 

 

Comment le financement de votre futur bien est-il réparti ?

Il est composé de vos fonds propres ainsi que de vos revenus, cela détermine votre capacité d’emprunt.

 

A. Les fonds propres :

financement fonds propres hypothèque
 

Il s’agit de votre apport personnel. Il doit représenter au minimum 20% du prix d’achat de votre bien.

Parmi ces 20%, au minimum 10% doivent provenir de vos économies personnelles. Les 10% restants peuvent être constitués soit de vos prévoyances professionnelles et personnelles (votre 2ème et 3ème pilier), soit de vos propres liquidités.

A noter : en plus de ces 20% de fonds propres, les frais d’acquisition doivent être pris en charge par vos liquidités personnelles. Ils ne peuvent pas être financés par la banque, ni provenir de votre 2ème pilier. Ils peuvent représenter jusqu’à 5% du prix d’achat et sont à dissocier de vos fonds propres.

 

B. Vos revenus et votre capacité d’emprunt

Vérifier votre capacité d’emprunt, c’est déterminer le montant maximum que vous pouvez emprunter en fonction de vos revenus.

Cela permet de vérifier si vous pouvez assurer la charge hypothécaire de votre bien sur le long terme.

Pour cela, il faut que vos charges liées à l’acquisition de votre bien ne dépassent pas 33% de votre revenu brut annuel. Ces charges incluent les intérêts et l’amortissement de l’hypothèque, les frais d’entretien et charges annexes.

 

C. Le prêt hypothécaire :

Il représente au maximum 80% du prix d’achat de votre bien. Cela représente donc usuellement  la différence entre le prix d’achat diminué du montant de vos fonds propres.

 

Obtenez votre potentiel d'achat

 

Nos conseils

Avoir une connaissance de votre potentiel d’achat est fondamental pour passer cette étape. 

Nous conseillons toujours de commencer par rencontrer votre conseiller financier qui vous orientera de façon concrète sur vos possibilités financières d’acquisition immobilière.

 

2. Quel(s) interlocuteur(s) pour m’accompagner dans ma démarche d’acquisition ?

Avez-vous connaissance des différentes problématiques pour vous faire financer ?

En effet, si c’est votre premier achat et que vous ne savez pas comment vous y prendre, voici quelques pistes pour vous tourner vers les bonnes personnes.

 

Le conseiller immobilier

Dans un premier temps, nous conseillons toujours de vous tourner vers un conseiller immobilier. C’est votre premier point de contact lorsque vous êtes intéressé par un bien. Il sera à même de vous renseigner et de vous donner les premières explications du montage financier à prévoir.

Cela dit, un spécialiste en immobilier ne remplace pas votre conseiller financier. Il vous faut donc rapidement prendre contact avec ce dernier et/ou des banques pour évaluer votre capacité financière. 

 

Le banquier ou le fiduciaire

Si, jusqu’à présent, vous avez pu effectuer quelques simulations financières en ligne, ou obtenu de bons conseils de votre agence immobilière, s’adresser à un professionnel tel que votre banquier (ou votre fiduciaire) pour concrétiser vos possibilités de financement est indispensable.

L’idéal est d’anticiper cette démarche avant de se lancer dans la visite de maisons ou d’appartements. 

Cela vous permet d’orienter vos recherches en accord avec ce que vous serez capable d’acheter, et d’être plus réactifs en cas de coup de cœur.

Sachez qu’il est aussi possible de vous faire orienter vers le bon partenaire financier par votre conseiller immobilier.

 

3. Que puis-je m’acheter avec mon budget ?

Une fois votre budget défini, concentrez-vous sur le bien immobilier dont vous avez  réellement besoin.

 

Le type de bien

Lorsqu’on acquiert un logement, c’est en principe pour plusieurs années. Il est important de bien définir vos besoins en terme de surface habitable (nombre de chambres souhaitées, de salles de bain, une grande pièce à vivre, etc).

Posez-vous également les bonnes questions : avez-vous déjà des enfants ?  Prévoyez-vous d’agrandir la famille dans les années à venir ? Enfin, êtes-vous plutôt maison ou appartement ? 

Autant de réponses qui vous guideront sur le choix final du type de bien qu’il vous faut.

 

La situation géographique

La question de la situation géographique est un facteur important : où acheter votre premier logement?

Vous devez donc être précis sur cet aspect pour votre futur bien en fonction de vos besoins et de vos impératifs (proche des écoles, des activités, de votre lieu de travail, proximité des commerces et des transports en commun, etc.).

Le type de bien et la localisation sont donc des critères déterminants dans votre choix d’achat.

 

4. Quelles concessions suis-je prêt à faire si je ne trouve pas le bien idéal ?

Vous ne trouverez peut-être pas le bien qui réunit tous vos critères en termes de prix, besoins et envies. Beaucoup de premiers acheteurs ont en tête la maison ou l’appartement de leurs rêves, qui associe garage, jardin, grande cuisine, vue dégagée et situation idéale). Retenez que ce n’est pas toujours évident.

Si vous n’arrivez pas à trouver rapidement le logement qui vous plaît, apprenez à faire des concessions sur certains points qui n’entrent pas dans la catégorie des “impératifs”.

Faites des choix ! Par exemple, si vous tenez vraiment à vivre dans une maison individuelle au centre-ville d’une capitale Romande mais que cela ne rentre pas dans votre budget, peut-être pourriez-vous revoir une de vos priorités et chercher une maison individuelle en périphérie urbaine ?

 

5. Est-ce le bon moment pour acheter ?

La question est surtout de savoir : existe-t-il un “vrai” bon moment ?

Les taux d’intérêts sont actuellement très bas. C’est donc un moment propice à l’achat.

L’évolution des taux financiers du marché de l’immobilier sont de plus en plus compliqués à prévoir, même pour les experts. Aujourd’hui, les taux hypothécaires baissent avec une tendance qui ne s’annonce pas encore à la hausse dans les prochaines années.

Le meilleur moment pour acheter votre premier bien immobilier se déterminera plutôt en fonction de votre capacité financière, des prix du marché et de votre envie de devenir propriétaire !

Posez-vous les bonnes questions et surtout n’hésitez pas à vous faire accompagner par un courtier immobilier compétent qui vous expliquera en détails les bases du financement.

 

Nouveau call-to-action

 

Catégories: Premier achat immobilier

Naef Immobilier

Ecrit par Naef Immobilier